Travailler en ilôts bonifiés

English CurieTravailler en ilôts bonifiés

Explications 0

Je fais travailler mes élèves en groupes, et plus précisément en îlots bonifiés.

La classe est divisée en groupes suivant le choix des élèves (au moins au début, si je vois que certains groupes sont vraiment dérangeants je me réserve le droit de faire quelques changements).

Chaque groupe obtient, en plus des notes « traditionnelles » (Devoirs surveillés, interrogations, devoirs maison…), une note d’activité. Cette note, qui part de zéro à chaque début de période, monte en fonction des points verts obtenus par les élèves, pour leur bon travail, leur bonne attitude en classe, leur participation.

Si certains élèves font preuve d’une mauvaise attitude en classe, ou manquent de travail, des points rouges individuels peuvent être donnés. Si des groupes entiers ont une mauvaise attitude, des points rouges de groupe peuvent également être distribués. Ces points rouges seront retirés de la note finale.

Dès qu’un groupe de la classe obtient 20 points, il bloque les notes des autres groupes.  EDIT RENTREE 2016 : Le fait qu’un groupe bloque la période est un point-phare de la méthode de Marie Rivoire. Néanmoins, il me semble un peu injuste au regard des notes d’autres groupes méritants mais moins rapides qui n’obtiennent qu’une note moyenne et ne sortent donc pas du schéma habituel de leurs notes. La motivation n’est donc pas autant au rendez-vous qu’on pourrait le croire, ni pour eux, ni pour moi ! Désormais on compte donc les points pendant toute une période prédéfinie à l’avance, et tout le monde peut obtenir un 20/20 avec un peu de travail et d’implication.

Les notes obtenues comptent bien sûr dans la moyenne trimestrielle.

Cette méthode est adaptée de la méthode de Marie Rivoire, que je me permets de citer ici au sujet des avantages du travail en îlots :

Il permet :

  • De proposer aux élèves d’aujourd’hui un nouvel espace de vie,
  • De les mettre en situation d’autonomie, tant sur le point du comportement que de l’apprentissage,
  • De rester en groupes pour toutes les heures de cours,
  • De dynamiser leur activité en classe en bonifiant collectivement le travail  au moyen de points bonus selon la qualité du travail fourni par le groupe,
  • De bonifier leur participation grâce à un marquage par table du nombre de fois que tous les membres du groupe ont participé,
  • De cadrer leur débordement par un système de points malus collectifs ou individuels,
  • De favoriser les interactions au sein du groupe même,
  • De favoriser les interactions « de table à table »,
  • De développer l’entraide devenue indispensable pour la validation des points bonus au sein du groupe,
  • De faire progresser les plus faibles,
  • De lutter contre l’élitisme d’un système français qui s’essouffle,
  • De générer ainsi le travail de tous aux tables,
  • De lutter contre le décrochage scolaire,
  • D’améliorer l’attitude face au travail,
  • D’améliorer les résultats scolaires.

Related Projects